La spiruline Arthrospira platensis est une micro-algue apparue sur notre planète il y a 3,5 milliards d’années. C’est un des premiers organismes qui a su utiliser l’énergie lumineuse du soleil pour se nourrir (la photosynthèse),contribuant ainsi à faire apparaître l’oxygène sur Terre. Elle mesure de 0,1 à 0,5 mm de long et tire son nom de sa forme en filament spiralé ; elle se reproduit très rapidement par simple division cellulaire. On la retrouve à l’état naturel dans des lacs salés de différentes régions chaudes du monde : Afrique, Inde, Pérou …

spiruline microscope

La spiruline observée au microscope

La spiruline a toujours été consommée traditionnellement depuis des siècles, notamment par les Aztèques et encore aujourd’hui par les Kanembous du Tchad.

Le conquistador espagnol Cortès rapporte dans ses mémoires cette curieuse habitude qu’avaient les indiens de promener à la surface des lacs des filets très serrés pour récolter une sorte de boue verte qu’ils faisaient sécher au soleil pour la consommer ensuite sous forme de galettes.

 

recolte spirulineDescription d'une récolte d'algues et de gâteau d'algues faits par les Aztèques
(Codex de Florence, Fin XVIe siècle)

 

Au milieu des années 1960, la spiruline est redécouverte au hasard d’une expédition scientifique et analysée : trésor de protéines, vitamines, minéraux, enzymes, pigments…

Depuis,on la cultive dans de nombreux pays à différentes échelles : de l’implantation de fermes géantes pour une production mondiale à l’installation de fermes paysannes dans le tiers-monde pour lutter contre la malnutrition.

En France, c’est dans les années 2000 que la production de spiruline a vu le jour, et depuis le nombre de producteurs ne cesse de croître de façon constante.

L’intérêt pour la spiruline se développe sans cesse et les recherches scientifiques lui attribuent toujours plus de vertus.
L'Organisation des Nations Unies a salué la spiruline comme le «meilleur aliment pour l'avenir» dès la Conférence alimentaire mondiale de 1974. La NASA s’y intéresse pour les vols habités en tant qu’aliment à fort potentiel et pour sa production d’oxygène.

Les résultats spectaculaires de la spiruline en Afrique pour lutter contre la malnutrition (la spiruline permet de guérir du syndrome de marasme de kwashiorkor en quelques semaines) ont permis de faire connaître au monde les qualités étonnantes de cette petite algue, qui est un des aliments les plus complets et sains qu’il soit possible de trouver.

La spiruline a obtenu depuis 2005 la reconnaissance officielle de l’OMS comme la principale arme des populations contre la malnutrition et les famines ( sans entraîner de dépendance avec les grandes sociétés de pays riches ). L’ONU a créé en son sein l’IIMSAM, un service intergouvernemental pour l’usage de la spiruline contre la malnutrition.

L’histoire de la spiruline est liée à la France et au Languedoc en particulier. La culture artisanale a été élaborée par le Docteur Ripley FOX dans son laboratoire de La Roquette (34). Il publia en 1986 une thèse sur ses travaux, suivi d’un second ouvrage « Spiruline : techniques, pratiques et promesses », (1999, éditions Edisud). Ces ouvrages fondamentaux ont permis la mise en place de cultures sur tous les continents, pour proposer une solution contre la malnutrition dans les Pays en Voie de Développement, ainsi que pour la mise en place d’exploitations industrielles aux Etats-Unis, Chine, etc...

Travaillant avec le Docteur FOX, le chimiste Jean-Paul JOURDAN expérimentait la culture artisanale à Miallet (30). Il a ainsi élaboré le « Manuel de culture artisanale » qui fait référence dans les exploitations et instituts de recherche du monde entier depuis plus de 20 ans.